Pourquoi Amedulo ?

Une naissance dans la contestation...

  • @medulo est né en Mars 2003  du désarroi dans lequel se sont trouvés des centaines de médecins utilisateurs de logiciels abandonnés par leur éditeur. D'où sa dénomination initiale  : Association des Médecins Utilisateurs de Logiciels Orphelins.

Dans toutes les régions, des confrères cherchent alors des solutions sans savoir à qui s'adresser, sans même connaître l'existence de forums de discussion où s'échangent régulièrement astuces et conseils, ignorant même que certains ont parfois créé des sites d'utilisateurs, véritables mines d'or tenus par des passionnés pour le seul plaisir de faire partager leur expérience. La plupart des éditeurs regardent ces initiatives avec la crainte que les utilisateurs ne s'organisent à leur dépend pour défendre leurs intérêts. Et pourtant... Et pourtant, ces sites ont rendu la plupart du temps un service inestimable en soulageant les hot-lines d'appels dont les réponses se trouvaient listées sur ces sites ...et souvent mieux expliquées par copies d'écran ou autres animations vidéos !

@medulo est surtout né parce que les conditions de migration imposées de façon brutale par Cegedim Logiciels Médicaux (CLM) sur sa nouvelle plateforme Crossway, ont fini par exaspérer des utilisateurs qui n'ont que faire de considérations trop mercantiles et entendent rester propriétaires de leurs données et pas d'en faire commerce. Balayant avec mépris l'affection qu'avaient tous les utilisateurs fidèles à leurs logiciels depuis souvent plus de 10 ans, dédaignant au passage ses plus fidèles béta-testeurs, CLM a commis une grave erreur dont il paie toujours aujourd'hui les dégâts. Car, ..., pour ceux qui l'auraient oublié : A l'époque, en rachetant nos logiciels, CEGEDIM a eu le culot d'exiger 450 Euros pour la reprise de nos données : Ils nous "rachetaient" et en plus on devait payer pour cela ! 2 ans plus tard, en 2005, les temps avaient déjà bien changé : l'essor d'@medulo était passé par là, et CLM fît profil bas, très bas puisque la "reprise des données" fût alors offerte (Enfin, vu la qualité de la reprise...) changeant de politique à 180° au fil des ans...

  • @medulo a donc décidé de fédérer tous ces utilisateurs de logiciels orphelins, et décidé de monter un   grand projet fédérateur et innovant, à l'initiative de la profession elle-même  afin de ne plus revivre cette galère.

A l'époque, en attendant la sortie du logiciel... qu'avions-nous alors conseillé ?

Face à la prétendue urgence mise en avant par certains éditeurs pour précipiter notre communauté dans des choix imposés contre-nature et parfois économiquement désastreux, @medulo a annoncé travailler à la mise au point d'un outil de récupération et de restructuration des données de nos logiciels orphelins, permettant à tous d'ATTENDRE dans la sérenité, de prendre le temps de réfléchir..., sans craindre de perdre les données de nos logiciels à la stabilité parfois défaillante. Un an plus tard, Amedulo dévoilait au MEDEC 2004, le fruit de ses premiers travaux : la première version d'XFILES, outil d'extraction/recupération de données,  plaçait alors CLM en porte-à-faux, qui affirmait jusque là l'impossibilité de reprendre les documents de dBMED ;-) Quant à d'autres éditeurs prétendant qu'il était impossible de reprendre telles ou telles données, il leur a fallu dès lors se remettre au travail pour parfaire leurs "moulinettes", (qui restent encore en 2016, très loin de la puissance du processus global de récupération de données que nous avons finalisé avec A10 Technologie). C'est ainsi que de nombreux Utilisateurs de dBMed ont découvert les premiers, la qualité et la puissance des équipes techniques de ce projet naissant, tandis que d'autres nous sollicitaient pour disposer d'un tel outil pour leur logiciel...

Le courage d'annoncer dès 2003 que nous souhaitions nous donner au moins 3 ans pour CONSTRUIRE un projet sérieux, reflète bien notre préoccupation fondamentale de l'époque : ne pas envoyer "au casse-pipe" les centaines d'adhérents @medulo dans une "solution batarde" qui péricliterait quelques années plus tard, mais bien de se donner les moyens et le temps nécessaire pour finaliser un projet novateur et solide.

En 2014, Amedulo a convenu de tourner la page et de se dénommer dorénavant : Association des médecins Utilisateurs d'XMED et en changeant de logo. amedulo21transTC2

 Principes et orientations générales d'Amedulo

La philosophie de l'Association repose depuis 2003 sur quelques idées fondatrices :

  • Association loi 1901, forte de 1665 adhérents (Déc 2015) Amedulo revendique une totale indépendance fonctionnelle : Les seules recettes sont le fruit de la cotisation annuelle (35 €) et ses activités de formation (ateliers XMED.
  • Rôle central des Utilisateurs : Conceptualisation des outils et gestion des évolutions.
  • Indépendance syndicale : Amedulo, comprenant sans doute des adhérents "d'obédiences" diverses, entend ne pas se positionner au nom de tous, sur des sujets pouvant impliquer un parti-pris syndical. Par exemple sur des travaux ou des questions ayant trait à l'implémentation de telle ou telle notion dans XMED, seuls nous guident les aspects réglementaires (qui s'imposent donc à tous) et l'intérêt de l'Utilisateur en terme de plue-value au profit du suivi de sa patientèle. A contrario, Amedulo n'entend pas donner son avis par exemple sur le montant éventuel alloué à la profession pour effectuer telle ou telle tâche via le logiciel, ou via le futur DMP.
  • Indépendance totale vis à vis de l'industrie pharmaceutique : Depuis 2003, aucune des quelques 150 réunions Amedulo ou Ateliers XMED n'a bénéficié du moindre subside, d'une façon directe ou indirecte, de la part des Laboratoires. A l'heure où de grands éditeurs, (que nous ne citerons pas), recourent encore à ce genre de financement, Amedulo démontre que ses adhérents s'honorent de se prendre en charge et d'assurer leur indépendance. Dans le même esprit, signalons au passage qu'AMEDULO paie lui-même son stand chaque année sur les différents salons auxquel il participe.
  • Transparence financière : Les adhérents (du moins ceux disposant d'un mel, pour de simples raisons de coût), reçoivent chaque année, lors de l'appel à cotisation, un état du compte détaillé recettes-dépenses de l'Association.